Brazzaville : Déficit de panneaux de signalisation observé sur plusieurs artères

0
434




A Brazzaville comme dans les autres agglomérations de l’hinterland, il existe de panneaux de signalisation qui permettent aux automobilistes d’être à l’abri d’éventuels accidents. Cependant, ces panneaux de signalisation et autres marquages au sol ne sont pas perceptibles à plusieurs endroits de la ville. C’est le cas par exemple du rond-point Koulounda et de l’avenue Tchicaya U Tam’si, à proximité du lycée français.

De l’avis de certains automobilistes, les rares panneaux placés sur les artères ne seraient pas implantés à l’endroit adéquat, notamment au début d’une voie ayant plusieurs tournants ou carrefours. D’autres par contre sont absents des lieux où ils sont le plus demandés.

Cet imbroglio d’emplacement et autres découlerait tout simplement de l’amateurisme sans cesse manifesté par les agents en charge de leur implantation, qui démontrent leur parfaite ignorance du code de la route.

Si cette ignorance a pu occasionner par le passé de nombreux accidents de la route et d’autres dont elle est à l’origine, il va s’en dire que plusieurs automobilistes ont donc été induits en erreur par ces derniers.

Cette situation remet à nouveau sur la table de la Direction générale de la sécurité routière, les critères de compétence requis des agents chargés de l’installation des panneaux de signalisations.

Dans ce triste constat, les automobilistes sortis des écoles de conduite comme d’autres qui n’y ont jamais été, semblent aussi ne pas être en reste suite à la bonne lecture de ces panneaux de signalisation. Ceci au regard de leur comportement aux volants des véhicules, où il est souvent arrivé dans l’histoire des accidents de la route que des piétons se fassent tamponner par un véhicule bien qu’étant situé sur le passage réservé à ces derniers, pourtant bien inscrit sur la chaussée.

Plusieurs compatriotes s’interrogent sur les mobiles qui peuvent expliquer l’attitude de ces nombreux automobilistes vis-à-vis des piétons qui continuent impunément à outrepasser les règles de conduite et pourtant bien enseignées dans ces écoles qui ne cessent de « pousser » à Brazzaville tels des champignons sauvages.




Ces rares panneaux qui sont installés à certaines circonstances font souvent office de tableaux d’affichages comme il est de coutume en période électorale ou pour des annonces évènementielles. D’autres par contre sont souvent cassés par des chauffards en état d’ivresse ou dans un excès de vitesse.

Anatole Ngobi, directeur départemental des transports terrestres a promis implanter plusieurs panneaux de signalisation dans la capitale en commençant par le quartier Kisoundi dans le premier arrondissement de Brazzaville.

Le déficit de panneaux de signalisation observé sur plusieurs artères de la capitale et à l’intérieur du pays constitue un véritable danger pour les automobilistes et les piétons.