Baisodrome : une montagne des capotes bouchait les égouts de la présidence de la république

0
2523

Qui pouvait s’imaginer qu’une telle découverte pouvait avoir lieu dans un lieu aussi sacré de la république ? En réalité à l’image du Congo, la présidence de la république s’est transformée en un endroit de bradage sexuel où le personnel féminin est contraint de satisfaire aux envies du masculin. Une pagaille sexuelle de haut degré qui a eu pour conséquence l’obstruction des évacuations sanitaires par des milliers de préservatifs usés.

Les « dobeurs » qui sont à la présidence de la république peuvent juste être félicités par leur volonté à se protéger au moins. Ils utilisent les préservatifs dans un pays où le « nzoto na nzoto » domine.

Les plus de 5000 agents de la présidence de la république dont la majorité sont des fictifs ne veulent pas rester derrière et s’entêtent à imiter à leur patron Denis Sassou Nguesso dont le goût pour le sexe n’est plus un secret. Il a contaminé tous ses enfants, garçons comme filles dans la perversion et nymphomanie.

Les services de la mairie de Brazzaville appelés pour déboucher les égouts de la présidence de la république ont été surpris de se retrouver d’une montagne des capotes. L’un de ses agents déboucheurs d’ethnie Lari a fait la journée de ses collègues par son exclamation : «  Bubu, béto ba Congolais tu banzaka ké rata di mbo yi toma ? »

Au lieu de fournir un travail qui boostera la vie des Congolais en positif, les agents de la présidence de la république réfléchissent plutôt par leur quéquette. C’est un grand baisodrome que ces agents de la mairie ont découvert. La plupart de ces agents qui nagent dans l’adultère ignorent qu’il n’est pas recommandé de jeter les capotes usées dans les toilettes au risque des les boucher.

Pendant quelques semaines, les toilettes du cabinet du chef de l’État sont restées bouchées propageant une odeur nauséabonde. Une petite inspection des plombiers à conclu à une difficulté d’évacuation par les tuyaux qui a poussé la hiérarchie à confier la mission de les déboucher à la mairie.