B/Ville : Tous les corbillards de la morgue appartiennent à Ninelle Sassou qui les fait louer à la mairie

0
7441

La prédation à laquelle se livre le clan Sassou n’a plus de limites et agit même dans la mort des Congolais. C’est le business de la mort ! Non contents de se servir directement dans les caisses de l’État, les Sassou Nguesso gagnent de l’argent sur le malheur des Congolais. Ninelle Sassou Nguesso épouse Hugues Ngouolondélé, a profité de la présence de son époux à la tête de la mairie pour ravir le marché des funérailles par la location des corbillards à la morgue municipale de Brazzaville. Tous les corbillards qui conduisent les Congolais vers leurs derniers demeures appartiennent à cette fille du chef de l’État qui les fait louer à la mairie de Brazzaville.

Dans plusieurs pays d’Afrique Centrale, le business des pompes funèbres a été libéralisé sauf au Congo, où la mairie ne veut perdre son monopole. Contrairement à Pointe-Noire, où chacun peut acquérir un cercueil où bon le semble, à Brazzaville, ce monopole est détenu par la famille Sassou Nguesso qui gère la menuiserie en face de la morgue. C’est aussi Ninelle Sassou Nguesso, qui à l’époque a ravi le marché des corbillards à l’une des filles Moundélé Ngolo pour en détenir le monopole.

Alors qu’il était maire incompétent de la ville de Brazzaville, Hugues Ngouolondélé a présenté aux populations des corbillards achetés en Europe pour palier au manque criard dont souffrait la morgue municipale. Les Brazzavillois ont cru à une bonne volonté des autorités municipales face à leurs problèmes. Mais c’était sans compter au cynisme qui caractérise la famille Sassou Nguesso.

Tous ces corbillards appartiennent en réalité à Ninelle Sassou Nguesso et son époux Hugues qui les font louer à la morgue municipale. Toutes les tentatives de la libéralisation du secteur ont toujours été avortées par le veto de Ninelle Sassou qui ne veut de la concurrence dans ce business.

Vu que les Congolais meurent comme des mouches, Ninelle Sassou n’a pas encore fait faillite dans ce business des corbillards contrairement à d’autres business où les Sassou Nguesso ont échoué.

Chaque fois quand un corbillard se déplace pour aller enterrer un Congolais, c’est l’argent qui rentre dans la poche de Ninelle Sassou Nguesso qui peut se vanter d’être riche.