Avec la rupture,les ONG des voleurs ont aussi disparu et abandoné les pauvres

0
1209




 

 

Certains Congolais qui profitaient facilement du Trésor Public culpabilisaient parfois au point de créer cyniquement des ONG pour se faire bonne conscience en faisant un semblant de venir en aide aux personnes défavorisées.Aujourd’hui,avec la crise financière qui frappe le pays,ces ONG se font rares.

La prolifération de ces organisations non gouvernementales à but non lucratif était la conséquence directe de l’enrichissement d’un secteur très minime de la société congolaise grâce au pouvoir, pétrole et autres richesses minières du Congo.

Il n’était plus étonnant de voir les épouses des ministres ou leur progéniture s’exhiber dans les médias par la remise des Dons à une entité caritative ou directement aux démunis. Tous disaient être animés par l’esprit de partage, conséquence de leur bon cœur.




Est-ce réellement un esprit de partage ou un acte de bienfaisance, quand un voleur vous vient en aide avec le même argent qu’il a soutiré préalablement de votre poche à votre insu ?

La marche du Congo vers l’émergence parfois ressemble à une pièce de théâtre à la Kinoise où, se mélangent, improvisation, humour, bêtise, amateurisme, opportunisme, le m’as-tu vu.

Dans les années 80 et 90 tous les congolais ont connu la Fondation Congo-Assistance, l’Ong de la première dame, Antoinette Sassou Nguesso. Monopartisme oblige, la propagande insistait plus sur le côté bon cœur de maman Antou que sur les activités menées par l’Ong.

Presque toute la population était persuadée de ce côté philanthropique de la première dame avant que la démocratie n’arrive et lui sorte du palais présidentiel. De1992 à19 97, plus personne ne se souvenait de la Fondation Congo- Assistance et aucune action philanthropique n’était menée par celle-ci.




Rien de plus étonnant quand son époux Denis Sassou Nguesso, qualifie de traversée du désert cette période de sa vie, loin du pouvoir. Il a fallu attendre leur retour au pouvoir pour que cette fondation renoue avec ses activités.

Chacun peut se rendre à l’évidence que réellement Antoinette Sassou Nguesso ne peut se prévaloir d’avoir un cœur de partage contrairement à Joe Washington Ebina, lequel malgré tout ce qu’on peut dire de lui vient en aide aux personnes en détresse avec ses maigres moyens.

Ce cynisme associatif est à la base de la création de Génération Avenir, Perspectives d’Avenir, Agir +, Fondation Ikia Sassou, Fondation Bouya, Fondation Privat Ndeké etc. L’argent des congolais, soutiré du Trésor public leur est redistribué en forme de Don.