Au moins 18 morts suite à des pluies diluviennes à Abidjan

0
272




 

Au moins dix-huit personnes ont été tuées dans des inondations causées par des pluies torrentielles qui se sont abattues sur Abidjan la nuit dernière.

Ce bilan a été annoncé par le ministère ivoirien de l’intérieur à 15h30 (locales et GMT). On ignore le nombre de blessés éventuels, mais « 115 personnes ont été secourues par les sapeurs-pompiers, les militaires et la Marine nationale » pendant la nuit, « appuyés par la population », a indiqué le ministre de l’Intérieur, Sidiki Diakitén à l’issue de la réunion d’une cellule de crise interministérielle mardi matin.

Des « pluies torrentielles » sont tombées sans interruption « de 23 heures lundi à 6 heures mardi » sur Abidjan, métropole de 5 millions d’habitants en croissance continue, où les constructions anarchiques sont légion, y compris dans des zones inondables, habitées par des populations pauvres. Ville vallonnée bâtie autour de lagunes bordant la mer, Abidjan pâtit d’infrastructures défaillantes, en particulier pour les égouts et la gestion des eaux.

Le niveau de l’eau est monté jusqu’à 2,50 mètres dans des maisons, selon des témoignages d’habitants relatés par le ministre, qui a fait état de dégâts matériels « particulièrement importants ».

De fortes pluies ont touché certains quartiers d'Abidjan, entraînant des décès, le 19 juin 2018. (VOA/Narita Namasté)
De fortes pluies ont touché certains quartiers d’Abidjan, entraînant des décès, le 19 juin 2018. (VOA/Narita Namasté)

115 personnes ont été mises en sécurité par les sapeurs pompiers et des postes de dépôt avancé ont été mis en place. La procédure est appuyée par la police, la gendarmerie et la croix rouge.




Le ministre a noté une forte solidarité des populations qui ont assisté les victimes par des appels au secours. De nombreuses clôtures effondrées et les secours sont encore sur le terrain.

Un poste médical a été installé dans l’enceinte du supermarché Cap-Nord avec deux ambulances de réanimation.

Les sapeurs-pompiers demandent à la population d’éviter certaines zones à Abidjan.

La circulation est coupée entre le carrefour Palmeraie et la Riviera 2. Les routes de la zone de Palmerais, Riviera2, Bingerville, Zoo, Adjame et Banco sont impraticables actuellement.

A Yopougon, la rue est inondée, de même qu’au Camp Agban et au Carrefour Indeniė.

De fortes pluies ont touché certains quartiers d'Abidjan, entraînant des décès, le 19 juin 2018. (VOA/Narita Namasté)
De fortes pluies ont touché certains quartiers d’Abidjan, entraînant des décès, le 19 juin 2018. (VOA/Narita Namasté)

Torrents d’eau

Certaines rues étaient devenues de véritables torrents d’eau mardi matin, selon des images diffusées par la télévision nationale RTI. Des bandeaux d’alerte étaient également diffusés par la RTI, alors qu’une nouvelle alerte de fortes pluies était prévue pour 13 heures (locales et GMT), finalement annulée par les services météo, le système pluvieux orageux s’étant déplacé vers le sud ouest du pays.

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a déploré le lourd bilan de ces inondations et la récurrence de ce type de catastrophe à chaque saison des pluies, de mai à juillet.

L’an dernier, les pluies avaient fait 15 morts entre mai et juin à Abidjan. En juin 2015, 16 personnes étaient mortes. Et le 19 juin 2014, 23 personnes avaient péri dans des glissements de terrain. Le plus lourd bilan remonte au 29 mai 1996, où des pluies diluviennes avaient fait 28 morts à Abidjan.

« Les zones à risque, nous les connaissons, ce sont toujours les mêmes quartiers », avec « des constructions sur des bassins d’orage ou des bassins versants », a déclaré le Premier ministre qui présidait la cellule de crise.

Il faut « des prévisions météo plus fines », pour « avertir les populations au moins 24 heures à l’avance », afin qu’elles évacuent leurs logements, a-t-il plaidé. « Nous travaillons avec les maires des communes pour identifier les zones de relocalisation » pour ces populations.




« Des travaux d’assainissement sont en cours mais il faut du temps avant qu’ils ne produisent leurs effets », a ajouté le Premier ministre.

Métropole d’Afrique de l’ouest en croissance continue, construite autour de lagunes bordant la mer, Abidjan pâtit d’infrastructures défaillantes, en particulier pour les égouts et la gestion des eaux.