Au Congo, quand un chauffeur ne double pas, il n’est pas à l’aise

0
734

L’obtention sans passer par une auto école des permis de conduire au Congo a pour conséquence la présence des Kamikaze sur la route. Sans notion aucune du code de la route, nombreux sont des chauffeurs qui se font remarquer par leur incivisme au volant. Quand par exemple un chauffeur ne réalise pas un dépassement même dans un virage sans visibilité, il n’est pas à l’aise.

Nous sommes à l’approche d’un croisement où tout bon chauffeur peut facilement s’apercevoir de la présence d’un panneau de Stop à sa droite. Un chauffeur de taxi fonçant à tombeau ouvert avec des passagers à son bord prend néanmoins du plaisir à doubler les véhicules devant lui à vive allure pour finir juste devant le carrefour. Et quand on lui reproche son attitude, il insulte et traite les autres de faux chauffeurs.

C’est le quotidien sur les routes Congolaises où même les chauffeurs des bus interurbains mettent en danger la vie de leurs passagers en conduisant au delà de la vitesse autorisée. Un conducteur qui a pour mission et devoir de préserver la vie de ses passagers ne se comporte jamais ainsi, s’il est passé par une auto école.

Au Congo, il suffit juste d’apprendre à déplacer un véhicule et s’acheter un permis de conduire et vous pouvez déjà avoir la sensation d’être immortel sur la route. La majorité des accidents de la route dénombrés au Congo sont causés par la mégarde et ignorance du code de la route des conducteurs.

Le spectacle est ahurissant dans le Mayombe où on peut apprécier comment des chauffeurs réalisent des dépassement à des virages sans visibilité. Les collisions frontales ne sont plus à compter sur la RN1 à cause de cette attitude à doubler tout le monde. Et malgré les faits évoqués, les pouvoirs publics ferment les yeux et oreilles et la magouille sur l’obtention des permis de conduire continue.