Au Congo, l’opposition ne sait pas où elle va

0
734





L’opposition congolaise est aphone, elle est plongée dans un profond coma, donnant l’impression d’une classe politique apprivoisée jusqu’à la moelle épinière par le régime PCT qui gouverne désormais en terrain conquis, sans contrepouvoir aucun.

Au-delà des déclarations d’intentions, aux allures des simples incantations pour distraire le peuple, faites épisodiquement par certains opposants en perte de vitesse, aucune initiative d’envergure n’est entreprise, à l’instar des meetings pour édifier les populations sur la gouvernance du pays.

Les affaires pourtant ne manquent pas. Des questions lancinantes sur la crise financière qui phagocyte le pays, la vie chère, l’insécurité grandissante et les détournements massifs d’une manière effrénée des deniers publics, restent d’actualité et l’opposition n’apporte aucune initiative pertinente pour contribuer à l’affirmation d’un Etat de droits.




C’est à croire que l’opposition congolaise devient complice des errements des gouvernants. Elle est conciliante, même au niveau du parlement (Sénat et Assemblée nationale), tribune privilégiée à travers laquelle, certains de ses représentants pouvaient s’exprimer aisément.

Pour sûr, l’opposition congolaise, est une « opposition des élections ».

En panne d’initiative et sans programme de société crédible, elle revient sur la scène en période électorale et toujours en rang dispersé pour surfer sur les difficultés quotidiennes des populations congolaises.

Une belle manière insidieuse de tromper le peuple congolais.