Algérie : arrestation de l’homme d’affaires Ali Haddad

0
478

L’ex-patron des patrons algériens, Ali Haddad, homme d’affaires proche du président Abdelaziz Bouteflika, a été arrêté dans la nuit à un poste-frontière avec la Tunisie, a indiqué dimanche une source sécuritaire algérienne ayant requis l’anonymat, confirmant une information de médias locaux.

Cette arrestation a également été confirmée, sous le couvert de l’anonymat, par un journaliste de la chaîne d’information Dzaïr News, propriété du groupe médiatique d’Ali Haddad.

Les raisons de son arrestation restent floues. Selon une source judiciaire, il ne fait l’objet ni d’un mandat d’arrêt ni d’une interdiction de sortie du territoire (IST).

Ali Haddad a démissionné jeudi de la présidence du Forum des chefs d’entreprise (FCE), principale organisation patronale. Son autorité y était discutée depuis le début du mouvement de contestation inédit qui agite l’Algérie, le 22 février.

Il avait été élu en novembre 2014 à la tête du FCE, devenu au fil des ans un instrument de soutien politique au chef de l’État. En prenant la tête du patronat, Ali Haddad avait reconnu être notamment proche de Saïd Bouteflika, frère et proche conseiller du chef de l’État.

Après avoir soutenu la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à un 4e mandat en 2014, l’organisation qu’il dirigeait avait fortement appuyé les appels à un 5e mandat du président, avant que ce dernier ne renonce face aux manifestations.

Âgé de 54 ans, Ali Haddad est le fondateur d’ETRHB Haddad, principal groupe privé de travaux publics d’Algérie, dont il est toujours le PDG. Il a fondé et dirige aussi le groupe Média Temps Nouveaux, qui édite notamment deux quotidiens arabophone et francophone et détient aussi deux chaînes, Dzaïr News et Dzair tv.

Il est également propriétaire et président du club de football de l’USM Alger (Union sportive de la Médina d’Alger).