Air France propose 5 % sur chaque billet vendu à deux ministres pour la reprise de ses vols au Congo

0
4896




La compagnie aérienne française Air France qui est confrontée à de graves difficultés financières mise sur l’Afrique pour se refaire une santé. Contrairement aux autres continents, c’est en Afrique que cette compagnie fait ses bons chiffres d’affaires en profitant de la francafrique. Appauvrie par la pandémie du coronavirus, Air France qui devrait attendre l’autorisation des États africains est impatiente et userait de la corruption pour reprendre ses vols. Deux influents ministres congolais se seraient vu proposer 5 % sur chaque billet vendu pour convaincre le chef de l’État à rouvrir les frontières aériennes.

Il s’agirait des ministres Jean Jacques Bouya et Gilbert Ondongo, dont le dernier a déjà de multiples faveurs de cette compagnie. Les français savent qu’au Congo, ils peuvent tout obtenir par la corruption des autorités au mépris du droit international et du bien être des populations locales.




Bien qu’Air France par l’entremise de l’ambassade de France au Congo a sollicité aux autorités la reprise de ses vols à partir de juillet, il sied de rappeler que les pots-de vins sont la clé à cette autorisation. Le représentant de cette compagnie à Brazzaville a eu des entretiens privés avec les ministres Jean jacques Bouya des grands travaux et Gilbert Ondongo de l’économie auxquels il aurait proposé des parts sur chaque billet vendu.




Air France qui facture 600 à 800 euros pour un Paris- Buenos Aires ( 13heures de vol), encaisse 1500 euros pour la destination Brazzaville à quelques 7 heures de vol. Brazzaville et Pointe-Noire sont donc les destinations les plus chères de cette compagnie qui jouit presque d’une monopole absolue.




Le forcing d’Air France auprès des autorités congolaises pour la reprise de ses vols se comprend malgré que le pays joue encore sur la prudence face à la pandémie. Rappelons que les premiers cas déclarés au Congo ont été transportés par Air France et Ethiopian Airlines.

Alors que la France a subi les effets mortels du Coronavirus, Air France devrait avoir de la compassion pour les congolais et non mettre en avant sa volonté de faire du chiffre à leurs dépends.