Affaire Dabira : le silence coupable des médias locaux Congolais

0
6023




 

 

Depuis l’interpellation le 5 décembre dernier et la postérieure mise en résidence surveillée du général Norbert Dabira par la DGST soupçonné de préparer un coup d’État avec le général Nianga Mbouala,aucun média local de Brazzaville n’a fait état de cette information.Même la chaîne nationale Télé Congo,habituée à humilier les opposants garde un mutisme total.

L’on est en droit de se demander à quoi servent réellement les journalistes de certains médias au Congo, si ce n’est à cirer les bottes du pouvoir de Brazzaville.Tous les médias proches du pouvoir gardent un mutisme ahurissant depuis l’interpellation et la mise en résidence surveillée du général Norbert Dabira,accusé de fomenter un coup d’État imaginaire.




Les mêmes médias qui n’ont pas hésité dans un passé récent d’humilier le général Jean Marie Michel Mokoko,Okombi Salissa,Paulin Makaya etc,arrêtés injustement par un pouvoir allergique à la contradiction.

Joint au téléphone par notre rédaction,le directeur de publication d’un journal proche du pouvoir soutient ne disposer d’aucune information à propos de cette arrestation.Mais un journaliste de Télé Congo qui a préféré garder l’anonymat affirme que la presse locale est sous tutelle du pouvoir qui a instruit le ministre Thierry Moungalla d’ étouffer cette information dans les médias d’État.

Le bruit sur la mise en résidence surveillée de Norbert Dabira n’intéresse pas le pouvoir qui craint des tensions pouvant y découler. Déjà,la population taxe Denis Sassou Nguesso et sa bande d’ingrats qui s’en prennent à ceux qui ont défendu plus que jamais leur pouvoir et contribuer à sa récupération par le biais d’un coup d’État atroce.

Ni même les agitateurs du net proches du pouvoir n’en font état,préférant se vanter de la paie du mois de Novembre célébrée comme une victoire de Sassou Nguesso,alors que ce n’est qu’un droit légitime des fonctionnaires.

Dans les médias proches du pouvoir,on peut être rassuré grâce à cet épisode de n’avoir que des propagandistes et non des journalistes.Ah ! Combien Sassou est entrain d’abrutir certains Congolais….