Aeroport Maya Maya: une catastrophe évitée

0
656





Selon une bonne source, les Gates de 6 à 9  seraient, momentanément, hors d’usage à cause des travaux visant à renforcer des poutrelles en béton qui soutiennent cette partie de l’aéroport. L’on aurait même aperçu des experts Blancs à la manœuvre. Dieu merci!
Le sens anticipatif a, cette fois-ci, guidé les autorités.Touts les ouvrages des Chinois de Bouya sont inspectés à la loupe depuis l’affaissement de la corniche.

Une catastrophe est en passe d’être évitée à l’aéroport international Maya Maya où des fissures ont été détectées sur des poutrelles en béton qui soutiennent les Gates 6 et 9.Avec le comportement tribal du dérèglement climatique qui ne choisit que des ouvrages de Jean Jacques Bouya, le toit de cet aéroport entraînerait plusieurs morts à sa chute.




Pour éviter de faire la une des journaux et sur les réseaux sociaux, les autorités ont instruits des experts occidentaux et non Chinois dans le renforcement des poutrelles.Rappelons que cet aéroport aurait coûté selon Bouya 86 milliards  face au 50 de celui d’Addis Abeba ou encore de Lomé ayant les mêmes plans.

Dans un pays ayant des dirigeants sérieux, l’aéroport de Maya Maya serait délocalisé hors de la ville afin d’éviter l’irréparable. Aerco, qui a obtenu la gestion de cet aéroport sans appel d’offre connait actuellement d’importants soucis financiers au point de punir certaines compagnies aériennes mauvaises payeuses dans le traitement de leurs passagers.




Nombreux sont les ouvrages réalisés par les Chinois qui sont d’une qualité douteuse à cause de la réduction drastique des budgets initiaux par les amoureux des 20 ou 30%.La corruption est le cancer autorisé qui gangrène l’Etat Congolais.