A quoi servent Pierre Mabiala et les fils du Niari au Pouvoir ?

0
874




Le département du Niari dans le sud-ouest de la république du Congo connaît des grands et graves manquements en terme d’infrastructures de bases ce ci par l’insouciance des pouvoirs publics, et l’inconscience de ses fils et filles gestionnaires des postes budgétaires..




Si la route assure le développement, le Niari est loin d’y accéder. Si l’éducation assure l’avenir, celle du Niari reste précaire, si la santé préserve la population de tout dis fonctionnement physique les populations du département seraient décimées par la recrudescence des pathologies et pandémie intraitables.




Sur une superficie de 25942km2 que compte le Niari seuls 32km sont goudronnés soit 24 km pour le périmètre urbain de Dolisie, et 09km pour la ville de Mossendjo. Aucun tronçon reliant le chef-lieu de la périphérie n’est bitumé. Sans évoquer le ralliement de l’axe Gabon qui est une route reconnue d’intégration sous régionale objet du partenariat entre la BAD et le gouvernement congolais.

Sur le plan éducatif, on déplore l’absence d’un lycée dans la commune de plein exercice de Mossendjo construit en bonne et du forme. D’où les enfants du lycée squattent les locales du collège Émile Koumba. Ce qui produit plus d’un impact négatif sur le rendement, et le taux de réussite des deux établissements publics.




Toute fois, à ce chapelet des difficultés sociales du Niari s’ajoute l’Éternel et crucial problème d’électricité. Outre la ville de Dolisie rachetée par le passage des installations de la centrale hydroélectrique de Moukoukoulou, le Niari n’aurait aucune ville électrifiée.la commune de Mossendjo alimentée par une centrale thermique héritée des vestiges de la deuxième guerre mondiale, beigne dans l’obscurité par défaut quasi fréquent de carburant. les hôpitaux accusent une carence des techniciens de santé.…

Le Niari c’est l’incarnation du calvaire social au Congo.




À ce sujet, nous profitons de cette occasion pour lancer un vibrant appel particulièrement au chef de l’État, d’accorder un intérêt particulier pour l’amélioration des conditions sociales du département du Niari auquel il doit une importante partie de sa vie professionnelle.il est donc souhaitable que peu avant la campagne présidentielle ,les travaux du barrage de Mourala commencent, avec la construction du lycée de Mossendjo.

Un citoyen révolté du Niari