A Oyo, les villas des Sassou Nguesso sont connectées directement à l’usine d’eau minérale Okiessi

0
1227




Entreprendre selon la famille Sassou Nguesso, c’est d’abord se servir soi-même. Rien ne surprend quand on voit comment toutes les structures gérées par cette famille ont fait faillite, même le Trésor Public ou encore la SNPC. La théorie de qui travaille à l’hôtel mange à l’hôtel, est leur bible. A Oyo, où Claudia Sassou s’est fait construire une petite unité de production d’eau minérale (Okiessi), toutes les maisons appartenant au clan y sont directement connectées.

La compagnie aérienne ECAIR a fait faillite à cause de ses pratiques qui n’honorent pas la république. Les membres du clan au pouvoir et leurs alliés directs et indirects bénéficiaient des billets d’avion gratuits, et il en est de même un peu dans tous les secteurs.

Un peu comme si la famille du propriétaire des magasins carrefour  avait le droit de s’y servir gratuitement et à volonté.

Alors que les consommateurs congolais doivent débourser la somme de 400 frs pour une bouteille d’un litre et demi de cette eau minérale, les Sassou Nguesso eux, ont la gratuité à vie.




Alors qu’il pilotait les travaux de la construction d’une des nombreuses villas de Kiki Sassou à Oyo, un chef de chantier français a été surpris de se rendre compte que leur alimentation en eau n’avait rien à voir avec la SNDE, mais plutôt avec l’usine de production d’eau minérale Okiessi.

Un peu comme ce gros mensonge contre l’ex chef d’Etat Yhombi Opango déversé par Sassou Nguesso, concernant le branchement de ses robinets à la brasserie Kronenbourg.

On comprend mieux pourquoi la société Okiessi n’a jamais réussi à s’imposer sur le marché congolais. Une gestion mboka-mboka.