A 76 ans ( officiel ), avec un cancer de la prostate, le Coronavirus tuerait Sassou et libérera le Congo

0
1634




La pandémie du coronavirus peut-être un anti dote très efficace aux septuagénaires dictateurs qui ont pris quelques pays d’Afrique centrale en otage à l’instar du Congo-Brazzaville. Avec un peu de chance, si ce virus contaminait le dictateur oyossapien Denis Sassou Nguesso, le Congo pourrait respirer. A 76 ans, avec un cancer de la prostate et diverses pathologies, il finira dans son cimetière familial d’Edou au grand plaisir de 98 % de la population.

La majorité des victimes mortelles de la pandémie du Coronavirus, parti de la ville Wuhan en Chine et dont l’épicentre est actuellement en Europe, sont des personnes âgées présentant d’autres pathologies. Ce serait le cas du dictateur Denis Sassou Nguesso, qui, à ses 76 ans ( officiel ) souffre de diverses pathologies.




Le rêve de la majorité des Congolais est de voir ce dictateur être atteint du Coronavirus et assister à sa mort en douceur. Car, l’homme qui ne vit que du pouvoir s’est tellement surarmé face à une population désarmée que cette solution paraîtrait la plus paisible,évitant ainsi un conflit armé au pays.

Le gouvernement de la république par la voix de son porte parole Thierry Moungala a déclaré le premier cas officiel de Coronavirus, qui serait un Franco-Congolais de 50 ans. Par ailleurs, d’autres sources signalent qu’un conseiller du premier ministre Clément Mouamba présenterait des symptômes de la pandémie.




Vu que les membres du clan se côtoient et ont passé quelques jours ensemble à Oyo fêté une fois de plus la mort d’Edith Bongo, le virus peut-être se serait propagé entre eux. Denis Sassou Nguesso a même refusé de serrer la main de ses ministres. Vivement qu’il soit contaminé pour le bien du Congo.