7 Congolais sur 10 souhaitent la disparition tragique de Sassou Nguesso

0
1158




Selon une étude discrète menée par un cabinet qui a requis l’anonymat , 7 Congolais sur 10 appellent de tous leurs vœux la disparition tragique de leur chef de l’État, responsable à leurs yeux du mal congolais. Il serait l’incarnation du mal endémique du pays.

Même ceux qui font semblant de l’aimer souhaite avec ferveur sa disparition tragique pour le bien du pays. Ce pourcentage des Congolais estiment qu’une mort tragique de Sassou Nguesso épargnerait au pays des affrontements ethniques inutiles.




Car selon eux, c’est lui qui entretient le tribalisme pour son règne. Les peuples du nord ont été pris en otage avec l’idée dans la tête que les sudistes, une fois au pouvoir les extermineraient. Mais, avec le temps chacun se rend compte que ce n’est qu’une intoxication de plus du clan de l’Alima.

Une mort brutale du chef de l’État déclencherait sans doute une guerre de succession dans son clan, mais qui éviterait une guerre civile dont les Congolais ne souhaitent plus revivre.

En Guinée par exemple, la mort brutale de Conté avait permis l’arrivée au pouvoir du capitaine Dadis Camara contre toute attente. Le clan qui cherchait un successeur avait été pris au dépourvu et les militaires Congolais rêvent d’un tel scénario au Congo.




Denis Sassou Nguesso, sans doute conscient de ce fait a pris l’habitude de voyager avec celui qui rêve le succéder, à savoir Jean Dominique Okemba. Un crash emporterait les deux. A l’heure des AVC, certains se demandent pourquoi le chef de l’État est toujours épargné à ce jour ?