60 % des fonds des générations futures étaient gardés à Oyo et non en Chine selon Bouya…14.000 milliards

0
4807




Ce sont plus de 14.000 milliards de cfa qui se sont volatilisés dans la nature sans que personne ne soit réellement inquiétée. L’opinion publique a toujours soupçonné Jean Jacques Bouya et Gilbert Ondongo d’avoir volé cet argent et Sassou a toujours gardé son silence. La bombe vient d’être lâchée par le propre Bouya, qui, fatigué d’être accusé à tort de voleur indexe directement son oncle Denis Sassou Nguesso, comme le principal bénéficiaire de 60 % de ces fonds.

Denis Sassou Nguesso avait fait le voyage de Pekin dans l’espoir selon son service de communication de convaincre les chinois à débloquer les fonds des générations futures planqués dans leurs banques par Bouya et Ondongo. Une mise en scène digne des réalisateurs Hollywood, maintenant qu’on a su que la grande partie des 14.000 milliards étaient bien gardés à Oyo.




Qu’en est-il devenu de cet argent ? «  il sert à payer les salaires actuellement de temps en temps » affirme un cadre d’Oyo. On comprend mieux pourquoi les deux suspects d’avoir volé cet argent, Bouya et Ondongo continuent au gouvernement sans même que la commission contre la corruption n’ait mentionné leurs noms dans son rapport.

Les deux personnages sont des serviteurs du Kani Sassou Nguesso, avec lequel ils opèrent en bande organisée. Ces gens là se sont investis pour installer une succursale de la BEAC à Oyo dans le seul but d’y blanchir l’argent volé aux congolais.




Rattrapés par leur mauvaise gouvernance, ils sont obligés avec contre cœur d’utiliser cet argent pour payer les salaires et calmer la colère de la population.Un argent volé pour assurer le bonheur financier des générations futures du clan de l’Alima.