2980 personnes secourues en période de confinement




Le bilan des interventions de la sécurité civile pendant la période de confinement allant du 31 mars au 17 mai 2020 révèle une nette augmentation exponentielle des demandes de secours et d’assistance par le numéro 118 de la direction générale de la sécurité civile.

Le commandant de police, Janet Wolfang Nsimi, chef de service des études des secours et de l’instruction, a dressé le 16 juin à Brazzaville à la direction générale de la sécurité civile, un bilan issu de cette période focalisée sur les interventions qui ont impliqué directement les secours à des personnes en détresse (accidentée sur la voie publique) prises en charge depuis l’ambulance.




Au-delà de cette catégorie de personnes, il y a eu aussi d’autres interventions diverses qui ont représenté 3,49% des interventions réalisées par les sapeurs-pompiers. Ainsi, dans la période du 31 mars au 17 mai, il ressort qu’à Brazzaville la majorité des interventions concernant des secours à victimes et assistances à personnes s’élève à 107 hommes, 76 femmes. A Pointe-Noire, il y a eu 30 hommes, 25 femmes ; dans d’autres départements, un total 159 hommes et 129 femmes.

D’une façon globale, les statistiques des différentes interventions au niveau national montre que nombreuses personnes ont été secourues, assistées et transportées vers les hôpitaux dans les ambulances de la sécurité civile. Il s’agissait de plusieurs types de secours, à savoir : le transport hôpital-domicile, hôpital-hôpital de femmes sous menaces d’accouchement, ayant accouché dans les ambulances, à domicile ou dans la rue, puis transportées dans des hôpitaux. Enfants : 249.