103 véhicules de luxe volés en Europe signalés au Congo par Interpol

0
3106




 

Le 20 janvier et le 3 février 2018, deux véhicules de luxe de marque Range Rover étaient volés en home jacking au Touquet.

L’antenne Littorale de la SD 62 est venue en appui des enquêteurs du commissariat du Touquet pour mener les investigations dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction de Boulogne-sur-Mer. Cette enquête de longue haleine a permis d’identifier un individu et de remonter à quatre autres personnes. Cette équipe de malfaiteurs, très bien organisée, écumait notamment la Côte d’Opale.

Après un travail de repérage, les mis en cause pénétraient dans les domiciles où ils volaient les clefs du véhicule ciblé et repartaient avec le dit véhicule. Le produit du larcin était acheminé directement en Belgique, dans la région de Bruxelles et sa banlieue. Les véhicules volés semblent destinés à l’exportation vers l’Afrique.




Une fois l’équipe identifiée et les différents éléments d’enquête réalisés, un dispositif d’interpellation était mis en œuvre. Les effectifs de l’antenne littorale de la SD, des effectifs de la CSP Le Touquet et de la CSP Boulogne sur Mer se déplaçaient dans la banlieue Lilloise (Lomme et Marquette lez Lille) où ils procédaient à l’interpellation de cinq individus.

Ces derniers ont été placés en garde à vue pour vols et tentative de vol en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime.

Les cinq individus étaient soupçonnés du vol de sept véhicules et d’une tentative. Ces faits étaient commis sur les communes de Le Touquet (cinq faits), Hinges (un fait), Cucq (un fait) et Oye Plage (un fait). Au cours de leur garde à vue, ils niaient les faits, y compris toutes les évidences opposées par les enquêteurs.

A l’issue de la Garde à vue, ils étaient déférés au tribunal de grande instance et présentés au juge d’instruction. Ils étaient placés en détention provisoire.

Les mis en cause sont nés en 1997, 1992, 1990, 1997 et 1994. Quatre habitent Lomme et un à Marquette.

Quelques jours plus tard, la compagne de l’un deux s’est présentée, accompagnée de son avocat se ont présentés à la police et balancé tout le trafic. Un belge d’originaire libanaise serait le chef de cette bande, et les véhicules volés étaient envoyés au Congo pour y être vendus.




Une perquisition au domicile du belge a révélé l’ampleur de cette organisation. 103 véhicules de luxe ont été ainsi volés et envoyés au Congo, à partir du port d’Anvers en Belgique. Interpol s’est saisi du dossier.

 

 



LEAVE A REPLY