102 petits-fils de Sassou ont un salaire comme hauts fonctionnaires à la présidence et au MAE

0
7634




La république de Moro O bosso implantée au Congo depuis le retour au pouvoir de Denis Sassou Nguesso continue de creuser dans les caisses de l’État à des fins familiales. Si le clan s’est partagé le gâteau Congo, chacun dans son domaine, les petits-fils du chef de l’État, eux puisent directement à la présidence de la république et au ministère des affaires étrangères. On apprend des sources républicaines bien introduites dans le clan que même les petits-fils mineurs du boss sont déclarés comme hauts cadres avec les émoluments qui y découlent dans ces deux organismes.




Plus de 102 petits-fils du chef de l’État dont la moitié sont des mineurs perçoivent mensuellement un salaire au titre des hauts cadres attachés à la présidence de la république et au ministère des affaires étrangères. Selon une source qui a requis l’anonymat et offusqué par cette situation, l’un d’eux n’a que 12 ans avec un salaire de 520.000 frs mensuel, alors que lui à ses 52 ans ne reçoit que la minable somme de 310.000 frs après 10 ans de loyaux services.




L’État congolais est devenu le champ de mais de la famille Sassou Nguesso au point de ne plus rêver laisser le pouvoir pour perpétuer cette dilapidation. L’on savait des fonctionnaires fictifs entretenus par cette famille, mais jamais aucun citoyen du Congolais ne pouvait s’imaginer que Sassou Nguesso fera de tous ses petits-fils des hauts cadres aux frais du Trésor Public.

En pleine négociation avec le FMI, le Congo qui n’a toujours jamais joué franc jeu, avait été sommé d’assainir sa fonction publique, infectée des fictifs. A la présidence de la république, l,IGE avait découvert plus de 5000 fictifs entretenus par Edgard Nguesso, mais Sassou n’avait pas branché.




3/4 des enfants Congolais vivent avec moins d’un dollar par jour, alors que les petits-fils du chef de l’État perçoivent pour les uns 500000 frs et les autres 1.000.0000 frs par mois sans rien, mais pour juste porter le nom Sassou Nguesso.




Si une grande partie de ses petits-fils sont attachés directement à la présidence de la république, d’autres le sont au ministère des affaires étrangères de Jean Claude Ngakosso. Des diplomates mineurs ! Quel exploit du Congo en la matière.